Accueil du site > Actualités > Coup de jeune pour la Chapelle

Coup de jeune pour la Chapelle de la Visitation

Contenu de la page : Coup de jeune pour la Chapelle de la Visitation

Propriétaire de la chapelle depuis 2015, la commune lance à partir du 2 novembre le chantier de restauration de cette façade remarquable. Le projet de restauration a été élaboré en collaboration avec les services de la DRAC, du Département et de la Région. La maîtrise d’œuvre de cette opération est confiée à l’architecte du patrimoine Renzo Wieder. Le travail de diagnostic entamé en 2015 a conduit cette année au lancement d’un appel d’offres comprenant quatre lots :

  • Lot n°1 « maçonnerie, pierre de taille, sculpture » attribué à l’entreprise SMBR (Villeurbanne)
  • Lot n°2 « charpente, couverture » attribué à l’entreprise Beaufils (Saint-Etienne)
  • Lot n°3 « menuiserie, bois » attribué à l’entreprise La Crestoise (Crest)
  • Lot n°4 « vitraux » attribué à l’entreprise Atelier Thomas Vitraux (Valence)

La réunion de lancement en présence des entreprises a eu lieu le 22 septembre. Les premières interventions sur place se dérouleront à partir du 2 novembre (échafaudage). Des réunions de travaux hebdomadaires se dérouleront dans un local mis à disposition par le Centre Hospitalier.

Histoire de la chapelle

La chapelle de la Visitation Sainte-Marie est un vestige de l’ancien couvent des Visitandines, autour duquel le site de l’ancien hôpital fut bâti. Sa façade, inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques depuis le 10 avril 1981, présente un intérêt architectural de grande valeur. Elle est construite en pierre de taille de molasse locale avec au centre un portail du XVIIe siècle plein cintre ornée de deux pilastres latéraux cannelés avec piédestaux et chapiteaux sculptés qui supportent un fronton tronqué. Au-dessus s’ouvre une grande niche comprenant une statue de la Vierge Marie.

Coûts et financements

  • Montant des travaux : 191 000 €
  • Investissement communal : 40 028 € (21%)
  • Subventions : DRAC ( 47 750 €), Région Auvergne-Rhône-Alpes (41 250 €), Département de la Drôme (38 200 €), Plan de relance (23 772 €)