La Porte de Montségur

Contenu de la page : La Porte de Montségur

Au Moyen-âge, Crest était entourée d’une ceinture de murailles (du XIVème au XVIIIème siècle), couronnées de créneaux, dans laquelle sept portes avaient été percées et défendues par une herse et un pont-levis. L’enceinte délimitait à la fois politiquement et topographiquement la ville.
La Porte de Montségur (XIVème), également nommée Porte St André ou Porte des Écus du Diable en raison de la représentation des blasons des Poitiers aujourd’hui disparus, est le seul vestige de ces sept portes.
Ces dernières étaient gardées en permanence et fermées la nuit ou en cas d’épidémie. À partir du XVIIIème siècle, les remparts n’ont plus de fonctions militaires défensives et peu à peu les habitants ouvrirent, par commodité, les portes et fenêtres.